Kengerli

Kengerli

Territoire

681,94 km2

Population

29 200

Comment y aller

Par avion : Bakou-Nakhitchevan ;
par transports routiers : autocars réguliers Nakhitchevan-Kengerli

Cette région, la plus jeune de la République autonome du Nakhitchevan, a été créée en 2004. Le centre administratif est le village de Givrag, situé près de l’autoroute Nakhitchevan-Charour, à 30 km de la ville de Nakhitchevan. La rivière Araxe passe à travers la région, à 6 km du village.
Au nord, la région confine à l’Arménie, et dans le sud à l’Iran. Le climat de la région est très continental : il fait très chaud en été et froid en hiver.
La région porte le nom du peuple Kengerli.

MontrerCacher

Comme c’est le cas dans toutes les régions de la République autonome du Nakhitchevan, on trouve, dans la région de Kengerli, beaucoup de monuments qui confirment l’ancienneté de la présence humaine en ces lieux : ce sont les tumulus de Tchalkhan Gala, la grotte de Gazma, ainsi que les villages de Galadjig, Govourgala, Damlama, Goulamlitépé et Balatépé. Les monuments historiques principaux de la région sont aussi la mosquée de Djamé, dans le village de Khok (xviiie s.), et les anciens bains du village de Shakhtakhti (xixe s.).
À 30 km au sud-est du centre administratif de la région se trouve le village de Garabaglar (« des nombreux jardins »), à un endroit pittoresque sur le versant du Petit Caucase.

MontrerCacher

Dans ce village, comme partout au Nakhitchevan, les habitants ont sauvegardé leurs traditions et cérémonies. Les touristes seront intéressés d’assister à la performance du groupe folklorique Gulemey : il s’agit d’un groupe folklorique de femmes du village de Garabaglar. Gulemey est un jeu qui est joué uniquement par les filles pendant les célébrations dans la maison de la mariée. Ce jeu est parfois aussi appelé Dilalli. Le but du jeu est de chanter des quatrains, à la fin desquels les filles répètent le mot « Gulemey », comme un refrain.
Pendant votre séjour dans la région, vous pourrez aussi visiter le village de Chakhtakhti, situé non loin de Garabaglar. Ce village était la propriété de la célèbre dynastie des Chakhtakhtinski. Leur généalogie remonte à Tchinguiz-Khan et son petit-fils Houlagou-khan est considéré comme le fondateur de leur famille. Le patrimoine culturel de ce village a été transmis de génération en génération. La famille des Chakhtakhtinski a vécu au Nakhitchevan, en Irevan et à Tbilissi, où elle avait de nombreuses maisons et terres. Parmi les représentants de cette famille, il y avait de nombreux scientifiques, des personnalités culturelles, des artistes et des diplomates.
Dans ce village, on peut toujours visiter un hammam du xixe siècle, construit par Issa Soultan Chakhtakhtinski. Une moitié du hammam se trouve au sous-sol. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles le hammam est situé dans le centre du village. Selon les habitants, c’était aussi un lieu de loisirs des villageois. C’est ici qu’on organisait des spectacles populaires et que les pehlevans (lutteurs) locaux organisaient leurs compétitions.
La plus ancienne forteresse, Nakhitchevani, est située non loin du village de Djalkhangala. Un chemin de montagne de 3 km, accessible seulement à pied, pourra vous y amener. Cette excursion dure une journée. Djalkhangala est un des villages de montagne les plus pittoresques, et se trouve dans une forêt très épaisse. Toutes ces attractions méritent d’être visitées.
En raison du fait que la région a récemment reçu le statut de centre administratif, le village de Givrag ne dispose d’aucune infrastructure pour accueillir les touristes. Cependant, vous pouvez toujours vous loger dans les maisons des habitants locaux.

Carte

Galerie de photos

Loisirs et Divertissements

Publicité

Météo

20 Janvier Pression: 773 Mm 21 Janvier 771 Mm

Nous trouver sur les réseaux sociaux

Multimédia